Follow

Petite question qu'est-ce qui pourrais être cool de mettre dans un med-kit de poche en terme de contenu ?

@jack ça serait un kit de poche assez généraliste dans son contenu

@Berit Faut voir pour quel environnement. Tu vas pas mettre la même chose pour du quotidien citadin, de la rando ou pour du bricolage ou de la cuisine. C'est assez facile de trouver des listes de kits sur le Net. Mais je dirais que la base de la petite bobologie, c'est Doliprane, compresses stériles, antiseptique en spray, sparadrap, ciseaux, bandage, des pansements assortis, y compris tulle gras pour des brûlures. Au-delà, faut cibler sur les risques auxquels tu es soumis.

@agarwaen après c'est un usage très citadin que je recherche, donc je pense que ça devrait être bon ?

@Berit Je crois que ça devrait être pas mal, ouais ! 😃
C'est en gros ce que j'ai de facilement accessible chez moi et c'est bien rare que je doive chercher plus profond dans ma boite à merdier. Un truc bien aussi, ça peut être un pansement pour ampoule et un anti-histaminique. J'imagine que tu veux que ça reste très compact pour l'avoir en permanence…

MediKit ; mentions de blessures et de self-harm 

@Berit Hello !
Par MedKit de poche je fais la supposition que tu parles d'une trousse de bobologie pour aller dans un sac à main, dans un petit sac de travail, un cartable etc ?

Je vais prendre l'exemple du mien, et je mentionnerai aussi mon trauma kit.

Premièrement : n'avoir sur soi que du matos légal et que tu maîtrises. Si tu as du matos que tu sais pas utiliser, c'est pas la peine, tu vas t'encombrer et tu risques de faire de la merde avec.

Ensuite, définir selon tes connaissances et capacités, ce pourquoi tu souhaites un tel kit.
Le mien est fait pour traiter rapidement les blessures légères, types éraflures, saignements, brûlures légères, etc. Sachant que je traine souvent en manif, et que certain-es de mes proches ont tendance à se blesser volontairement (self-harm).

J'ai donc dans une trousse rouge (pour être visible dans mon sac à main) :
- des gants nitriles (si possibles bleus pour voir les salissures dont le sang)
- des pansements de base
- une quinzaine de compresses stériles
- quelques bandes extensibles
- du sparadrap
- des ciseaux de jesco, argentés pour que les salissures soient visibles dessus
- de la chlorhexidine
- de la betadine
- des steristrips
- du sérum physiologique
- du paracétamol
- de l'arnica
- du gel hydroalcoolique
- une grande couverture de survie

Ça ça tient dans une petite trousse rouge.

À côté de ça j'ai toujours avec moi une lampe frontale. Ça sert toujours, et en cas de blessure de nuit, ça aide bien plus qu'un portable.

⚠️ Pour ce qui est de la chlorhexidine, du paracétamol, de la betadine etc : si ça contient un principe actif, il est très important de s'assurer que la personne prise en charge n'y fait pas d'allergie ou d'intolérance. Tu en es responsable.
Au passage : jamais de désinfectant directement sur une plaie !


Pour passer ma trousse en mode trauma kit, j'ajoute souvent des bandes extensibles stériles assez longues, pour "bourrer des plaies" (en cas d'enlèvement de matière)
J'ajoute parfois dans mon sac à main un pansement compressif israélien, en cas de blessure hémorragique assez vnr que les compresses ne peuvent pas atténuer.
Ainsi qu'un garrot tourniquet acheté dans une boutique certifiée.

Je précise que je sais m'en servir.
Et c'est là seulement en cas de risque relativement élevé, comme une manif super vnr, ou quand je prends la route pour un long voyage en voiture.



Une personne blessée peut assez vite se refroidir, d'où la couverture de survie.
Elle peut aussi vite se déshydrater, et alors avoir une petite bouteille d'eau est utile. Également pour se laver un peu les mains.
Ainsi que du sucre (des carrés ou une barre sucrée), car une personne blessée peut très vite tomber en hypoglycémie. Attention au régime de la personne.


Je répète :
tout ce matériel doit être choisi en fonction de ce qu'on compte accomplir avec, selon ses connaissances et capacités, et selon ce qu'il est légal de faire.
Par exemple c'est interdit de faire des perfu ou des sutures comme ça, même si tu sais faire.

Ce sont des trousses de premiers secours en attendant les ambulances.



Voilà, j'espère avoir à peu près répondu à la question.
(en rappelant qu'il ne s'agit que de ce que moi je fais, pour une utilisation finalement assez régulière en bobologie, et pour des manifs assez calmes (je n'ai jamais eu à utiliser de pansement compressif ou de garrot))

MediKit ; mentions de blessures 

@Berit Ah oui !
j'ai aussi toujours avec moi dans ma trousse cosmétique une petite trousse avec petits ciseaux et coupe ongle, mais surtout pince à épiler.

Ça peut être utile pour retirer des échardes ou des saletés types graviers d'une plaie (quand c'est pas trop petit). Dans le cas d'une blessure crado faut laver à l'eau ou au sérum physiologique

Et en été j'ai aussi des pinces à tiques.
Sign in to participate in the conversation
Eldritch Café

Une instance se voulant accueillante pour les personnes queers, féministes et anarchistes ainsi que pour leurs sympathisant·e·s. Nous sommes principalement francophones, mais vous êtes les bienvenu·e·s quelle que soit votre langue.

A welcoming instance for queer, feminist and anarchist people as well as their sympathizers. We are mainly French-speaking people, but you are welcome whatever your language might be.