Et en fait comme l'article du Monde partagé plus haut était ciblé sur l'erreur de compréhension (?) ou la manipulation (probable) de la part de la filière sucrière, il est utile d'en partager un autre qui complète la présentation des recours déposés :
lemonde.fr/planete/article/202

Show thread

L’arrêté encadrant le retour des néonicotinoïdes s’appuie sur des données erronées

> Des associations de défense de l’environnement ont saisi le Conseil d’Etat pour obtenir la suspension de l’arrêté qui a permis la réintroduction d’insecticides fatals pour les abeilles.
lemonde.fr/planete/article/202

#Pesticides #Néonicotinoïdes #RevueDePresse #Shaarli2Mastodon

Suite du feuilleton de la ré-autorisation des néonicotinoïdes sur betterave : grâce à l'addition des vigilances (sur l'article 3 de l'arrêté + sur les études scientifiques invoquées pour le justifier), une énorme erreur de compréhension scientifique est mise en évidence. Ahurissant.

lemonde.fr/planete/article/202

Show thread

[Autopromo]

J'ai participé au dernier hors-série Le Monde / La Vie, "Atlas de la Terre", coordonné par Olivier Nouaillas et Catherine Larrère. J'y explique qu'une révolution agroécologique est possible... et même déjà largement engagée par des millions de paysan·ne·s du monde.

Selon la formule consacrée, "disponible dans toutes les bonnes librairies et maisons de la presse", et commandable par internet, soit auprès de votre librairie, soit sur la boutique du Monde.

boutique.lemonde.fr/nouveautes

@f Hélas, en effet, Écophyto est une autre machine à gaz très peu efficace (faute d'ambition et surtout de stratégie globale, faute de politique volontariste coordonnée).

En tant que membre du Conseil de surveillance, je m'estime méprisé et insulté.

Cette mascarade (Conseil de surveillance manipulé, à qui l'on fait voter un avis flou sur des protocoles avancés à la hussarde sans débat ni document) et ce passage en force (un "avis" sans valeur car sans débat scientifique, invoqué abusivement dans une négociation interministérielle) sont exactement ce qui tue la politique en France.

Ne venez pas ensuite vous plaindre.

(Et ça tue la biodiversité aussi !)

[18/18]

Show thread

... dans les discussions interministérielles. Et cette tactique a payé.

Le lobby betteravier, avec complicité active du président du Conseil de surveillance, a donc réussi un passage en force.

Que ce soit clair. Quand les animateurs du Conseil de surveillance ont affirmé aux services du ministère de l'environnement que ces dérogations pour le maïs et le colza font consensus et ne posent pas de question scientifique, c'est un MENSONGE. Je pèse mes mots.
/

[17/n]

Show thread

... pas prévu dans leurs plans), il y aurait dû y avoir débat. Il devenait IMPOSSIBLE de prétendre que ces dérogations faisaient consensus, et de cacher leurs fragilité scientifique.

Cause toujours...

J'ai espéré que cette non-discussion à la hussarde préparait seulement un futur débat réel, pour l'arrêté 2022. La déclaration publique du président du Conseil de surveillance a montré que c'était, au contraire, bien une manipulation pour forcer la main au ministère de l'environnement /

[16/n]

Show thread

Sur le fond, ces dérogations sont donc choquantes et manipulatoires.

Sur la forme, c'est encore pire.

1) Le fait d'envisager ces dérogations n'a été évoqué qu'en séance, sans document préparatoire et sans aucun argumentaire scientifique : il fallait "croire sur parole" une position d'autorité. Nous n'avons d'ailleurs toujours pas reçu le moindre argumentaire scientifique.

2) J'ai explicitement soulevé en séance une objection agronomique et écologique (ce n'était manifestement /

[15/n]

Show thread

... ces protocoles évacuent de façon insoutenable la question des pollinisateurs sauvages. Même en supposant que ces protocoles fonctionnent pour éviter la venue des abeilles domestiques (déjà douteux), par définition, en implantant du colza et du maïs "non butiné par les abeilles", ils savent pertinemment qu'ils décimeront les pollinisateurs sauvages.

Ce cynisme est ahurissant, et bafoue les engagements français pour la biodiversité.
/

[14/n]

Show thread

Lundi dernier, l'arrêté de réautorisation a été publié au "Journal officiel". Il contient bel et bien ces dérogations malhonnêtes et dramatiques pour la biodiversité.

legifrance.gouv.fr/jorf/id/JOR

L'article 3 (et l'annexe 2 bis) prévoient explicitement de cultiver du maïs ou du colza dès l'année suivant le semis de betteraves traitées, sous réserve d'appliquer des protocoles censés protéger les abeilles domestiques. Comme je l'avais souligné lors de la réunion du "Conseil de surveillance", /

[13/n]

Show thread

... agricole cette possibilité d'anticiper le retour du colza et du maïs comme un fait acquis et un consensus (pardon ?!?).

lebetteravier.fr/2021/01/28/il

Nous savons qu'il y a eu un bras-de-fer entre le ministère de l'agriculture et celui de l'environnement, et ces pseudo-protocoles et affirmations visaient évidemment à enfumer les services du ministère de l'environnement pour le faire céder, en instrumentalisant notre Conseil de surveillance.
/

[12/n]

Show thread

Pourtant, le texte final de "l'avis" du Conseil de surveillance, voté par 22 membres sur 30 présent·e·s, a intégré au pied levé la proposition fumeuse destinée à ne pas respecter la règle "pas de cultures à fleurs pendant 2 ans" moyennant un protocole fumeux (colza et maïs). Un simple avis ? Ben voyons...

Quelques jours après notre réunion, et alors que son procès-verbal n'était ni adopté ni public, le député LREM qui préside notre Conseil de surveillance a présenté dans la presse /

[11/n]

Show thread

... clairs : avec le protocole proposé, si les abeilles domestiques ne pollinisent pas le colza, c'est forcément que d'autres pollinisateurs sauvages s'en chargent. Et comme ils sont autant (voire plus) sensibles aux néonicotinoïdes, cette proposition revient cyniquement à "cacher sous le tapis" l'hécatombe de biodiversité.

Ma remarque n'a donné lieu à aucun débat ni réponse, mais uniquement à une attaque ad personam de la part d'un sénateur UDI, puis rien. Nada. Néant.
/

[10/n]

Show thread

... rester sur la 1ère culture fleurie et ne pas butiner le colza voisin.

Pas de chance pour eux, je suis agronome, j'ai vu le loup et j'ai pu réagir "en direct". J'ai souligné que 20 à 30% des rendements du colza viennent de pollinisation croisée (très peu par le vent), et que leur proposition reviendrait donc soit à perdre 20% du rendement du colza (évidemment inenvisageable pour elleux), soit à laisser mourir les pollinisateurs sauvages à la place des abeilles. Car il faut être /

[9/n]

Show thread

Mais il y a pire. Et grave. Durant la réunion, les représentant·e·s de l'industrie sucrière, du syndicat betteravier de la FNSEA et de l'institut de la betterave (connectés depuis la même salle : bel aveu de la collusion FNSEA-industrie) n'ont eu de cesse de demander à déroger au point 4.

Par ex., ils ont demandé à pouvoir cultiver du colza dès N+2, en affirmant que si l'on sème à côté de la parcelle traitée une bande de fleurs précoces (floraison avant le colza), les abeilles semblent /

[8/n]

Show thread

Déroger à leur stricte interdiction n'est concevable qu'avec un contrôle rigoureux des "rotations" (successions de cultures) excluant toute plante à fleur pendant au moins deux ans.

La première réunion, convoquée à la hussarde, devait donc valider ces démarches.

Il va de soi que l'absence de crédibilité du point 1, l'enfumage du point 2 et la désinvolture du point 3 suffisaient à ce que les représentant·e·s des associations et des apiculteurs émettent un avis défavorable.
/

[7/n]

Show thread

3. Un avis de l'ANSES.

4. Un cadre apparemment assez rigoureux pour éviter que les néonicotinoïdes ne contaminent les abeilles, via une interdiction de cultures à fleurs dans les 2 ans suivant les betteraves.

Ce point 4 est fondamental. Les néonicotinoïdes sont systémiques (diffusés dans toute la plante à partir d'un simple traitement de la semence initiale) et extraordinairement rémanents (présents et actifs pendant plusieurs années dans la parcelle).
/

[6/n]

Show thread
Show more
Eldritch Café

Une instance se voulant accueillante pour les personnes queers, féministes et anarchistes ainsi que pour leurs sympathisant·e·s. Nous sommes principalement francophones, mais vous êtes les bienvenu·e·s quelle que soit votre langue.

A welcoming instance for queer, feminist and anarchist people as well as their sympathizers. We are mainly French-speaking people, but you are welcome whatever your language might be.