Un libriste : « Dis donc, il y a un gros problème de sexisme, d’homophobie, de transphobie et de racisme chez nous. Regardez ici, ici et là. » *indique des sources*

Les autres libristes : « Mais non, mais pas du tout ! C’est juste un groupe toxique, tu ne peux pas mettre tout le monde dans le même panier. Il n’y a aucun lien logique entre le logiciel libre et ce genre de choses. D’ailleurs, c’est sans doute la même chose dans les autres milieux très masculins. »

Follow

Bien sûr que ce n’est pas *tous* les libristes. Mais si vous vous contentez de dire « Ces gens-là ne sont pas nous, ce n’est pas notre problème. », qui va s’en occuper alors ?

Plutôt que de tenir ce genre de discours, allez donc lire « Sexisme chez les geeks » de Mar Lard qui montre bien comment ce genre de raisonnement n’a d’autre conséquence que de permettre au sexisme (ou au racisme) de continuer à exister.

cafaitgenre.org/2013/03/16/sex

@Sylvhem
"NotAllLibristes"…………… "montre un problème systémique, et on regardera ton doigt"

@Electron

@Sylvhem

Justement le titre c'est sexisme chez les GEEKS, pas chez les personnes adhérant aux valeurs du logiciel libre.
Il est tout à fait pertinent de constater que chez les geeks, il y a un putain de boulot à faire en matière de misogynie.

Mais POURQUOI charger spécifiquement le monde du libre, comme si c'était spécifique des libristes, et pas des windowsiens ou des pommistes ?
En plus le libre est porteur de valeurs qui devraient rapprocher,

@Electron @Sylvhem
… et pas éloigner, les militant·e·s contre la misogynie. Le partage, les communs, etc. c'est quand même pas de l'autre bord quoi.

J'ai l'impression que votre proximité avec les milieux libristes vous met le nez d'abord sur les gens qui vous sont proches idéologiquement, sans envisager que dans les milieux techniques avec d'autres valeurs, on aura au moins autant de saloperies.

Ou avez-vous constaté une différence chez les windowsiens ?

@Electron @Sylvhem

Bref, ça me fait sacrément chier que les authentiques connards qu'on peut rencontrer parmi les libristes se retrouvent élevés au rang de représentants d'une communauté qui est précisément porteuse d'idées aux antipodes de la discrimination.

@petitevieille Avez-vous lu attentivement ce que j’ai publié ? Parce que votre réponse est le cas d’école de l’attitude que je dénonce.

@Electron

@petitevieille Je charge le monde du libre parce que je suis une militante pour le logiciel libre et que j’aimerais bien pouvoir traîner sur un site consacré qui y est consacré sans tomber encore et encore sur de la misogynie ou du racisme. Non, ce n’est pas spécifique au monde du libre, c’est un problème systémique qui traverse l’ensemble de la société. Mais il faut bien commencer à l’adresser quelque part alors je le fait là où je suis.

@Electron

@petitevieille Je ne sais pas si c’est aussi le cas chez les windosien·ne·s ou les pommistes, tout simplement parce que je n’utilise pas ces systèmes d’exploitation et que je ne connais presque rien à leur sujet. Et à vrai dire, ce n’est pas le sujet. Que quelque chose soit encore pire ailleurs ne dois pas nous empêcher d’essayer d’améliorer les choses ici.

@Electron

@petitevieille Je noterais quand même que les utilisateur·rice·s de Windows ne forment pas vraiment une communauté. On peut difficilement comparer la population des windowsien·ne·s à celle des utilisateur·rice·s de logiciel libre et sa nébuleuse d’associations, de conventions, de forums, etc.

@Electron

@petitevieille Alors non, le racisme ou le sexisme, ce n’est pas intrinsèquement lié au libre. Mais le milieu du logiciel libre n’en est pas non plus magiquement protégé parce que son idéologie prône le partage de la connaissance et des « valeurs qui devraient rapprocher ».
Il y a eu et existe toujours une critique féministe et antiraciste des milieux militants communistes, écologistes, etc. Pourquoi n’y en aurait-il pas du monde libriste ?

@Electron

@petitevieille Vous dites que le logiciel libre devrait attirer les militant·e·s contre la misogynie. Et bien, dans un sens, c’est exactement ce qui se passe. Des militant·e·s viennent, participent et font également des critiques internes sur nos modes d’organisation en utilisant leurs propres perspectives. C’est à nous collectivement de nous saisir des questions qui sont posées au milieu libriste par les activistes féministes et antiracistes.

@Electron

@petitevieille Si le milieu libriste est tellement porteur d’idées aux antipodes de la discrimination, alors il faut s’interroger pourquoi ces critiques sont récurrentes. Comme je le disais, si la seule réponse à ces critiques c’est de dire « Ce n’est pas nous, c’est une frange toxique. » et d’en rester là, alors dire qu’on est aux antipodes de la discrimination n’est qu’une belle promesse. Et, éventuellement, les femmes, les personnes racisées ou LGBTI partiront.

@Electron

@Sylvhem

@Electron

Le contraste formel avec le propos initial est saisissant. Quel dommage qu'il soit nécessaire de vous faire chier, au risque de se faire pourrir comme un vulgaire réac de base, pour que vous rangiez l'emporte-pièce et explicitiez votre propos.

@petitevieille Pardon ? Alors vous, vous êtes sacrément gonflé.
Pour votre information, quand on reçoit ce genre de réponses à un si long fil d’explications, ça ne donne pas spécialement envie de recommencez. Avez-vous déjà pensé au fait que c’est justement parce que vous êtes beaucoup à vous montrer si chiant qu’on a pas super envie de prendre une heure de notre temps à chaque fois pour vous répondre ? Moi en tout cas, je pense être vaccinée.

@Electron

@petitevieille D’autant plus que non, vous n’avez pas besoin d’être chiant pour avoir une réponse claire. Si vous aviez lu attentivement le lien que j’ai donné dans mes messages initiaux, vous auriez trouvé toutes les explications qu’il vous fallait, certes appliquées à un autre milieu, mais qui présente une dynamique similaire. Vous pouviez également aller voir un des multiples articles expliquant les bases des discours féministes, ce n’est pas ça qui manque.
Sur ce, bonne soirée.

@Electron

@petitevieille C’est une façon très étrange de remercier quelqu’un d’avoir pris du temps pour expliquer quelque chose. Il y a dans ce toot une agressivité qui n’encourage pas ce genre de discussions à se reproduire, alors même que je les crois (naïvement ?) utile. C’est dommage, non ?

@Sylvhem @Electron (je peux vous dementionner si vous le souhaitez)

@Sylvhem : Merci d'avoir pris le temps d'expliquer. Ça parait probablement évident pour toi et d'autres, mais ça m'a permis de mieux comprendre les réactions d'hier.

Le problème, en disant "c'pa nous, c'est quelques toxiques", c'est qu'on ne s'interroge pas sur ce qui permet, ou encourage, le sexisme (and co) dans nos communautés.

Que pourrait-on mettre en place pour améliorer la situation ?

@arden
@petitevieille

J'aime bien ce qu'à fait #funkwhale : funkwhale.audio/fr_FR/code-of-

Est-ce que ça vous semble un bon point de départ de "déployer" ce genre de chose dans nos communautés?

@Sylvhem @arden @petitevieille

@petitevieille @Electron @Sylvhem Ah oui les libristes, genre ceux qui admir(ai)ent Jacob Applebaum, Linus Torvalds, Stéphane Bortzmeyer, Julian Assange, Frederic Bezies, Aeris, Petaramesh, sans parler de ceux qu’on trouve sur LinuxFr qui sont infects et qui sont présents pas que là-bas, bref y en a des tonnes qui ont une attitude horrible et qui sont plus ou moins ouvertement antiféministes (les libristes de droite ça existe!!).

@petitevieille @Electron @Sylvhem Le meilleur exemple ça reste LinuxFr, ou les éléments réactionnaires de ce milieu n’hésite pas à l’ouvrir sans que ça défrise plus que ça les autres (utilisateurs ou admin), ou les gens qui forcent contre le changement de la terminologie informatique qui fait référence à l’esclavagisme, ou ceux qui pourrissent les réponses dès que ça parle d’écriture inclusive, ceux qui pètent un plomb sur les codes de conduite, etc.

social.mental.af/@mathias/1020

@melunaka
Bien évidemment qu'il existe un problème systématique.
Mais après, qu'est ce qui est dans la catégorie geek et qui n'y rentre pas ? Le flou énorme autour de ce terme rend difficile de cerner les problèmes à affronter.(le patriarcat, les modèles de virilité et l'oppression)

Dans le cas du gamergate avec Anita sarkeesan par exemple les choses étaient plus claires.

@petitevieille @Electron @Sylvhem

@melunaka @petitevieille @Electron @Sylvhem

On peut dénoncer des problèmes et pour autant admirer les contributions au libre de personnes qui sont loin d'être parfaites en faisant la part des choses.

(bortzmeyer contre le féminisme et l'inclusion ? On en apprend tous les jours,c'est précisément l'inverse qui transparaît dans tout ce que j'ai lu de lui )

@petitevieille @Electron @Sylvhem je me permets d'ajouter ma pierre.
Le monde du libre n'est pas différent des autres, et je pense même qu'il est pire que d'autres dans la mesure où la méritocratie est le système de base.
Et ça a des conséquences importantes dans l'imaginaire du libre car cela implique forcément que le sexisme n'existe pas. D'où un fort déni qui ne touche *peut-être* pas autant les autres communautés.

@petitevieille @Electron Ajoutons à cela un groupe toxique connu au sein de la communauté linuxfr, qui a fait fuit un bon nombre de personnes (mais fort heureusement pas du libre, juste de cette communauté).
(au passage je tiens à te remercier @Sylvhem de prendre le temps de répondre car je ne compte plus le nombre de réponses injurieuses et de blocage totalement contre-productifs... mais c'est un autre sujet)

@petitevieille
En ce qui concerne Windows, je n'ai jamais vu de quelconque "communauté", contrairement au libre. Apple, ça se discute.

@petitevieille
L'idée est qu'on a souvent plus d'impact quand on s'adresse à des gens qui partagent nos valeurs. Le constat est que parmi les libristes (comme dans d'autres milieux) il y a de gros problèmes d'impressions systémiques, et qu'en même temps (comme dans d'autres milieux) il y a un certain je-m'en-foutisme par rapport à ça venant de ceux qui pourraient hausser le ton.

@petitevieille
Sauf que les libristes, en principe, ont des valeurs un peu plus fondées sur l'égalité que d'autres communautés majoritairement masculines, donc forcément ça gêne un peu.

Le reproche est donc que les libristes prônent des trucs et regardent ailleurs quand ça les arrange. Je veux bien tous les contre-exemples du monde, il n'empêche que dans la globalité, bah ... C'est pas encore ça.

@zero_

Il ne faut rien lâcher sur les principes justement. Le libre, ce n'est PAS, cela ne peut pas être la foire à la discrimination. Ceux qui pensent comme ça seraient plus cohérents dans un environnement d'entreprise à but lucratif, dans la course au pognon, dans l'écrasement des faibles etc.

@zero_

Je précise avant qu'on me tombe dessus avec les anathèmes habituels quand on parle du sujet : mon propos n'est pas de faire du "not all machin", c'est de constater que la lorgnette est vissée sur un sous-groupe qui n'est sans doute pas mieux loti que le plus grand ensemble auquel il appartient, mais ledit ensemble paraît pourtant comme exonéré de la critique qu'il mériterait, comme si le noyau dur du problème se trouvait dans le sous-groupe en question, et pas ailleurs.

@zero_

C'est comme si on disait, à la suite de l'affaire Baupin par exemple, que le problème du sexisme et des agressions sexuelles est très problématique spécifiquement chez les écologistes.
Or on observe que c'est quelque chose de transversal, chez les hommes de pouvoir qui se sentent (encore) plus facilement tout permis que chez les hommes tout court, et pas spécifiquement chez des écologistes.

@petitevieille

Ce n'est pas parce qu'un problème émane d'un système plus large qu'on peut se contenter de ne pass l'adresser, ou de remettre la responsabilité autre part. Surtout si le "sous-groupe" en question se veut un mouvement social - 1/2

@petitevieille @zero_ Ces problèmes existent dans un cadre plus large qui inclut le logiciel libre, et donc ce dernier en souffre, et donc il est logique de réflechir à comment le remedier dans le logiciel libre afin de contribuer au changement social

@zero_ - 2/2

@zero_

Communauté ou pas, je mets plusieurs bras à couper que chez les geeks utilisant Windows™, la proportion de connards ne sera pas moins élevée que chez les libristes…

@petitevieille @zero_ Cela vient du différentiel d’attente. Les libristes ne sont pas plus pourris que les autres mais comme ils sont libristes justement et que les gens qui les dénoncent leur associent des valeurs positives; ils sont mis a l’index. Par exemple j’ai remarqué que framapiaf et mamot étaient souvent désignées par les safistes comme instances à abattre. Or, elles sont pas plus toxiques que hostux.
C’est le différentiel d’attente

@Roland

Oui je m'en doute bien, et c'est un reproche pertinent, mais il serait dans ce cas clairement formulé ainsi.

Or ce n'est pas ce qu'on lit dans certaines critiques.

@zero_

@petitevieille @zero_ Parce que le différentiel d’attente est souvent inconscient ET parce que certaines personnes (plus douées que les autres pour la manipulation et plus narcissiques) en jouent pour des raisons politiques.

@Roland je valide

c'est un milieu militant. Il semble logique qu'il faille s'intéresser aux autres luttes que celle(s) qui nous a fait rentrer dans le militantisme à la base.

@petitevieille @zero_

@petitevieille @zero_ D’ailleurs ça marche avec d’autres domaines: la démocratie libérale vs la dictature, personne dotée d’une autorité qui se comporte mal contre personne lambda, service public vs service privé, hommes vs femmes etc..

@DarckCrystale I totally forgot about the first one. It is amazing.

@DarckCrystale

Je ne retrouvai plus la 2e BD, je l'ai cherchée longtemps. Merci ^^

Sign in to participate in the conversation
Eldritch Café

Une instance se voulant accueillante pour les personnes queers, féministes et anarchistes ainsi que pour leurs sympathisant·e·s. Nous sommes principalement francophones, mais vous êtes les bienvenu·e·s quelle que soit votre langue.

A welcoming instance for queer, feminist and anarchist people as well as their sympathizers. We are mainly French-speaking people, but you are welcome whatever your language might be.