Follow

Comment le Game Design d'un jeu construit la mentalité de sa communauté ?

Un sujet important, je pense, à une époque où le Gamergate casse les couilles parce qu'on peut être invincible dans le remake de Star Fox et où les gens râlent contre une difficulté facile dans Dark Souls.

Avec mes mots. Je suis pas universitaire, juste une meuf qui construit des jeux depuis qu'elle est gosse. Et comment on construit des ponts entre des communautés qui ont a priori aucun lien en faisant ça bien.

Pour illustrer, je vais prendre deux exemples aux antipodes : League of Legends et Guild Wars 2. Et de pourquoi vous devriez jouer à Guild Wars 2.

Bref, j'y vais.

Le Game Design, pour les gens pour qui le concept est obscur, c'est le fait de concevoir les règles de son univers. Comment ça fonctionne, comment toutes les pièces s'emboîtent.

Quelle hauteur on saute, combien de temps d'attente entre deux attaques, comment le boss attaque, comment on voit que le boss va attaquer et se préparer à esquiver, combien de pièces on gagne quand on bute un troll.
Genre les règles. De tout.

League of Legends, c'est un jeu compétitif. On est que 5 contre 5. Un joueur en moins, ça se sent fort. La mort est punitive, une minute à attendre sans rien faire et à se presser en ressuscitant parce qu'on sait que notre absence fout notre équipe dans la merde.

Des petits monstres partout qui se tapent entre-eux, et dont on récupère un butin que si on les achève. Pas si on participe au combat, si on les achève. Le but, c'est de tuer l'autre pour casser sa base. Quand on le bute, il se retrouve dans ce rôle de l'attente de ressusciter.

Et donc la pression d'avoir merdé et de faire perdre son équipe. Et non seulement on le ressent, mais notre équipe va nous le faire sentir, parce qu'ils savent qu'à 4 contre 5 ils sont foutus. C'est un jeu stressant. Et les gens finissent par céder aux facilités des insultes.

A côté, on a Guild Wars 2. Un MMO. Plusieurs serveurs, mais aucune contrainte. Tu veux jouer avec ton pote qui est sur un serveur RP allemand ? Aucun souci. Tu l'invites dans ton groupe. Clic droit sur sa tronche, se téléporter dans l'instance de la map où il y a ton pote.

Une interface pour créer et rejoindre des groupes pour des activités super intuitive. Alors les gens se rejoignent. Jusqu'à 50. Et ça part ensemble faire un truc. Taper des monstres, peu importe. A 50, déjà, ton implication, elle est moindre. Tu meurs ? Ca se sent à peine.

Mais c'est pas ça le mieux. N'importe quel joueur, peu importe sa classe, a la capacité de ressusciter les autres. Un clic sur un cadavre et hop, tu te mets à le soigner. Et ça. Ce petit détail. Ca change tout.

Quand il y a des morts pendant un boss, les gens s'arrêtent. Le boss fait une grosse attaque, 5 morts. La moitié du groupe s'arrête et se met à soigner les gens pour qu'ils puissent participer au combat.

Parce qu'on sait que si on laisse les gens crever petit à petit, on passera pas le boss. Et parce que quand on meurt, on sait que c'est chiant, on apprécie de se faire ressusciter. Alors quand c'est quelqu'un d'autre, on rend la politesse.

Et ça, ça te construit une mentalité de jeu basée sur l'entraide. Les gens sont cools. T'as une question sur un truc, tu demandes, on te répond. Sans jugement, ni rien. Et même sans demander. Des types expliquent les strats systématiquement.

Un soir, je fais un donjon, à 5. Il est 2h du matin. Je me sens pas bien. On finit le donjon, les gens s'en vont. Mais une personne du groupe, non. Elle sent que je vais pas bien. Elle me demande. On va se poser dans un coin, on parle. Pendant 2h. On se raconte nos vies.

Le gars il est autrichien, je suis française, on parle anglais avec nos défauts. On connait pas tous les mots, on parle dans un mélange de langues bizarres mais on se comprend.
Le lendemain matin, je me réveille, j'ai un courrier sur le jeu avec un cookie en pièce jointe.

Et peut-être que vous vous dites que ça n'a aucun rapport, mais moi vous ça a tout à voir. Les gens ils sont friables, influençables. Un contexte, ça créé une mentalité. Et je trouve qu'on y pense pas assez lorsqu'on développe un jeu.

Si les commus de Guild Wars 2, Undertale, Hat in Time... sont cool, c'est pas parce que certains types de jeux attirent les gens cools. C'est parce que certains jeux créent les gens cools.

Si un jeu vous met dans des états qui vous font vous détester, changez de jeu. Vraiment.

Votre santé mentale c'est une denrée rare, vous avez vos limites, votre patience. Trouvez un jeu qui vous ressemble. Et chérissez-le.

Et si vous développez des jeux, pensez à ça. Pensez-y vraiment. Vous avez le pouvoir de changer la vie des gens.

(Et jouez à Guild Wars 2)

Bon je vois que ce thread perce, alors je me permets de rajouter que Trans Rights, Black Lives Matter, et globalement : pensez aux minorités.

Les jeux qui y font attention ont tendance à avoir des communautés bienveillantes (oui, dans GW2 il y a la parité, des lesbiennes, etc.)

@abbysyclette Merci beaucoup pour le thread et le partage de ton expérience 🙏

@abbysyclette c'est fou hein, on le sait tous, on n'arrête pas de le dire. Ce jeu rend toxique, mais on s'y accroche encore et encore... Heureusement que j'ai gw2 à coté, avec ses contraintes faible et sa super commu :3

Sign in to participate in the conversation
Eldritch Café

Une instance se voulant accueillante pour les personnes queers, féministes et anarchistes ainsi que pour leurs sympathisant·e·s. Nous sommes principalement francophones, mais vous êtes les bienvenu·e·s quelle que soit votre langue.

A welcoming instance for queer, feminist and anarchist people as well as their sympathizers. We are mainly French-speaking people, but you are welcome whatever your language might be.