I just started @vicorva's latest book, "Non-Player Character", and it's already lovely end enthralling 🥰

The story starts with Tar, an anxious, autistic, fat, asexual person who's about to play their first TTRPG game with a friend they met online. What's not to love about this premise?

And then you meet the other players and you're like wow, this feels like home! The friendly bickering, the queerness of it all, the autistic and disabled characters 😍

Cette semaine, j'ai relu Boudicca de Jean-Laurent Del Socorro : l'histoire un peu romancée de Boudicca/Boadicée, reine des Celtes qui a tenu tête à l'empire romain. Le roman est féministe et puissant à souhait, j'ai beaucoup aimé (editions-actusf.fr/a/del-socor)

J'ai aussi dévoré une super série de fanfics Marvel appelée The Amazing Adventures of Spider-Loki (archiveofourown.org/series/248), où Loki s'installe paisiblement sur Terre puis est piqué par une araignée radioactive. 🤩

Du coup je continue plutôt Kushiel's Dart, de Jacqueline Carey.

La mise en place est longue, mais ensuite le rythme accélère et on se plonge dans l'histoire. Des intrigues de cour, de la politique, un panthéon axé autour du plaisir et du BDSM… c'est fascinant !

(Plein de choses à redire sur l'univers, dans lequel la France est le plus beau pays du monde et les Français·es les plus belles gens, vs les barbares incultes des pays voisins 🙄 mais là j'arrive à faire abstraction)

Show thread

racisme dans un livre, violence 

Un très décevant 😔

J'ai commencé Dans l'Ombre de Paris de Morgan Of Glencoe parce que j'ai rencontré Morgan et iel est très chou…

… Son roman exotise sans cesse les personnes asiatiques (des descriptions du genre "son visage ressemblait à de la porcelaine" ou "ses yeux n'étaient pas trop bridés pour une Asiatique").

Et par ailleurs elle se délecte de la violence envers des subordonné·es dans un cadre hiérarchique très normé ; je déteste.

The Lady's Guide to Celestial Mechanics, Olivia Waite.

I'm more than halfway through and I love it!

The book is set in Victorian England, where men do science and women are restricted to housekeeping and embroidery. But in the first chapter two women kiss desperately, and the story is full of fierce women with a sharper mind than any men they encounter, and astronomers and botanists and artists that long to thrive in the field they're good at.

(And lots of sapphic scenes 🥰)

J'ai fini Anaïs Nin : Sur la mer des mensonges, de Léonie Bischoff. Qu'est-ce que c'était beau !

À la fois le trait de la dessinatrice, tout au crayon de couleur, très poétique ; et l'histoire. Ça parle d'être artiste, de folie, d'amours plurielles, d'écriture, de sexe, de psychanalyse et de tendresse. J'ai vraiment beaucoup aimé <3

: Le Plongeaon, Séverine Vidal et Victor L. Pinel.

Une BD que j'ai emprunté complètement par hasard parce que la couverture m'intriguait… Ça parle d'une vieille dame qui part en EHPAD.

Ça parle des souvenirs qui restent dans un endroit où on a passé toute sa vie, de la lourdeur de la vieillesse, des étincelles de joie qu'on peut trouver entre camarades, de la peur et de la perte, des enfants et des amours.

C'était très beau. Tour à tour doux, drôle et triste.

The Henna Wars, by Adiba Jaigirdara. Read in three days; it's such a lovely book! A romance between a Bengali Muslim lesbian and a half-Brazilian bisexual :blob_aww: + a not-so-friendly business competition, Bengali culture, talks of racism and homophobia in this Irish all-girls school. I highly appreciated it 😊

: "Moi, Mikko et Annikki", de Tiitu Takalo, une dessinatrice finlandaise.

Elle y raconte l'histoire du quartier d'Annikki, dans une ville des plus ouvrières de Finlande. Ce quartier a changé de nombreuses fois de visage, et on voit également la lutte incessante qu'il a fallu mener pour préserver ses vieilles maisons et ne pas les transformer en immeubles bétonnés.
Se glissent aussi de chouettes réflexions sur le bricolage et la réutilisation/réparation.
Bref, je recommande !

terminé ce matin : Red Sister (Sœur écarlate), de Mark Lawrence.

Un très bon bouquin de fantasy, qui rejoint dans mon cœur les deux autres séries que j'avais adorées cette année : Les Faucons de Raverra de Melissa Caruso, et The Brilliant Death de Amy Rose Capetta.

Quasiment que des personnages féminins, des combats effrénés, de l'amour saphique en arrière-plan, un univers fascinant, des prémonitions qui ne sont pas ce qu'on croit… J'entame le tome 2 avec délectation !

avant l'heure mais je viens de finir et je suis pleine d'émotions donc : The Grief Keeper, Alexandra Villasante.

Un magnifique roman, sur le deuil et les traumas et la dépression et l'immigration clandestine, mais surtout avec une belle histoire d'amitié et d'amour et de sacrifices, avec des héroïnes racisées et des héroïnes lesbiennes, et une splendide couverture qui représente bien le livre.

CWs violences passées, mort, pensées sui, homophobie (passée).

L'Héritage des Rois Passeurs, Manon Fargetton. Commencé la semaine dernière, j'avance dedans doucement.

Je m'attendais à un roman de fantasy pour ados tranquille, et en fait… c'est bien plus que ça. Un postulat de base simple sur lequel on peut construire des intrigues complexes, une palanquée de personnages à qui on s'attache et qui ont toustes des trajectoires de vie passionnantes, des manigances, du sexe (queer), de la violence, du jeu, de l'attachement.

J'aime beaucoup !

La Sirène et la Licorne, Erin Mosta.

Un très chouette livre de romance adolescente entre deux filles, qui m'a donné envie dès que j'ai vu sa couverture (dessinée par Diglee), merci @Miari pour le partage !

Ça parle de rencontres, de l'océan, d'amitié, de traumatismes, de liberté, de maquillage, de non-dits et de révélations. Exactement la lecture légère et douce dont j'avais besoin en ce moment 😊

Stay With Me, Ayobami Adebayo.

J'ai mis du temps à le finir mais quelle découverte ! Complètement différent de ce dont j'ai l'habitude, une histoire contemporaine au Nigeria.

Ça parle de relations, de deuil, de trahison, de mensonges, de respect, de famille, d'émotions et de silences.

Ça parle aussi, plus concrètement, d'une femme et un homme qui veulent avoir des enfants et doivent affronter obstacle après obstacle, à l'extérieur comme à l'intérieur de leur mariage.

le très doux et beau livre de Juliette Taka (@julietteTaka), "Pole dance : ma vie en équilibre".

On y suit Laeticia, une jeune femme qui découvre la pôle. C'est drôle, c'est beau, un vrai plaisir à lire ! Son enthousiasme pour ce sport, les dessins de toutes ces postures, la bienveillance de tout le monde… puis d'ailleurs les strips sont entrecoupés de pages de conseils, toujours clairs et bienveillants 😊

Pas tout à fait des hommes, de @crowdagger.

Commencé tranquillement dans le train, je m'y sens bien !
C'est un roman de fantasy avec une garde de la ville (qui aime bien les lois mais aime aussi bien ses ami·es), une effeuilleuse/voleuse, un vampire je-m'en-foutiste… des personnages qui me donnent envie d'en savoir plus sur elleux, avec en prime des petites réflexions sympas sur la vie le monde.

The Long Way To a Small Angry Planet (L'espace d'un an), Becky Chambers.

Commencé il y a quelques jours et je le dévore. J'aime comme l'autrice rend la vie dans le vaisseau vivante, beaucoup de petits moments (comme ce paragraphe où une membre de l'équipage savoure une boisson chaude), des personnages hauts en couleur et agréables à lire, et puis un univers captivant, très bien décrit.

Merci @Eva@mamot.fr pour l'article qui m'a fait découvrir ce livre : evadserves.ovh/index.php/2019/

le samedi oups
Je viens de finir La Fille dans l'écran, de Lou Lubie et Manon Desveaux.
C'est si beau <3

C'est une histoire d'amour à distance, qui commence tout innocemment, entre une dessinatrice française et une photographe québécoise. Le concept graphique est chouette : les pages de gauche c'est la Française, en noir et blanc ; à droite c'est la Québécoise, en couleurs. On les voit vivre en parallèle (et en décalage), se rapprocher par écran interposé, et c'est très doux.

en une heure dans le train : "Tout va bien", Charlie Genmor.
Une BD de 240 pages, toute en nuances de bleu. Elle aborde des sujets durs* et des sujets doux, montre des relations amicales, amoureuses et familiales, et on suit la belle évolution de la protagoniste à travers tout ça (c'est une autobio mais l'auteur est genré au féminin dans la bd). Je recommande vivement, je peux même la prêter 😊

*liste dans le pouet suivant, c'est pas génial mais je préfère mettre des cw sous cw

Eldritch Café

Une instance se voulant accueillante pour les personnes queers, féministes et anarchistes ainsi que pour leurs sympathisant·e·s. Nous sommes principalement francophones, mais vous êtes les bienvenu·e·s quelle que soit votre langue.

A welcoming instance for queer, feminist and anarchist people as well as their sympathizers. We are mainly French-speaking people, but you are welcome whatever your language might be.