en larmes, il me dit

> C'est violent ce que tu me dis

j'ai eu un premier réflexe de me défendre, de me justifier
pendant une seconde
et puis,

> oui, c'est vrai, c'est violent

et j'ai levé la main comme si je tendais un miroir

avec cette personne, je n'avais jamais été violent
et je crois que mon rapport avec la violence a changé ces derniers temps

🧶

j'ai eu une tendance à me laisser marcher dessus
et je l'accepte de moins en moins

dans la forme, je crois qu'une métaphore que j'ai, c'est que quand une personne installe un terrain de tennis (un contexte compétitif), même inconsciemment et m'envoie la balle, je la renvoie

là où avant, je la laissait passer et attendait que la personne

je ne renvoie pas les premières. Je demande plutôt "tu veux pas qu'on sorte du terrain ? lâcher ta raquette ?"
mais clairement, je m'arrête à un moment

je suis assez méfiant de la violence sous toutes ses formes

je crois que parmi mes influences récentes, il y a Kazu Haga
ciispod.com/kazu-haga/

dans cet épisode, il parle de la différence qu'il voit entre (en anglais) "non-violence" et "non violence"

il parle d'une anecdote chez lui où il entend un soir une personne se faire tabasser dans la rue par une autre personne et crie à l'aide

une version non violente, c'est de ne pas intervenir, considérer que toute intervention est une violence

et une autre version, c'est de faire une action pour faire cesser la violence qui a lieu dans le champ d'attention

une autre source de changement de ma perception de la violence, c'est cette conf qui parle de "de-escalation"
youtube.com/watch?v=-l3UaWgxj3

j'ai adoré cette conf et y'a un pti moment où ça parle de s'adresser à une personne qui est en colère et crie
une technique c'est de s'adresser à elle dans un volume sonore proche (et un peu plus faible)

et il y a un commentaire sur le fait que s'adresser d'une voix faible et calme peut juste être perçu comme méprisant et faire empirer la situation

ça me rappelle d'ailleurs la relation d'un.e ami.e avec une personne de son entourage très fan de "communication non-violente" (CNV)

régulièrement, cette personne demande à mon ami.e de baisser son ton de voix
cette injonction au calme, courante dans les milieux CNV, est elle-même une forme de violence (quelle ironie !)

Follow

en ce moment, je traine avec un groupe de personnes pour qui tout abus de l'attention de l'autre est perçu comme violent
des fois sur des situations qui sont ailleurs considérées comme assez anodines (par exemple, une personne qui se justifie alors que personne ne l'attaquait ou ne lui formulait de reproche)

toutes ces influences me font découvrir tout un tas de nuance sur la notion de "violence" que je n'avais pas jusque là

et ça fait changer mon propre positionnement

j'avance prudemment parce que j'ai toujours une méfiance par défaut sur toutes les formes violentes, notamment celles que je produis

@davidbruant
Un chemin qui n'est probablement pas évident à conscientiser.

Globalement tu te sens comment en te découvrant et en découvrant ce que tu (y) vis ?

(Pas d'obligation de réponse) 🙂

Sign in to participate in the conversation
Eldritch Café

Une instance se voulant accueillante pour les personnes queers, féministes et anarchistes ainsi que pour leurs sympathisant·e·s. Nous sommes principalement francophones, mais vous êtes les bienvenu·e·s quelle que soit votre langue.

A welcoming instance for queer, feminist and anarchist people as well as their sympathizers. We are mainly French-speaking people, but you are welcome whatever your language might be.