Toi aussi, vient bosser gratos pour construire la piscine des bourgeois qui tentent de s'acheter une bonne conscience de biobio en fin de carrière de cadre parisien.

--

« Nous sommes Philippe et Solène, on a plaqué la vie en IDF pour se reconvertir en néo ruraux. Nous partagerons avec vous nos expériences en permaculture, plantes, produits faits maison, couture… »

fr.twiza.org/piscine-naturelle

😤🤮

Et ceci sans compter qu'ils font monter le prix de l'immobilier pour des gens qui aimeraient vivre dans le coin plutôt que de venir y passer leurs vacances de fin de vie.

Clairement, ce soir je leur envoie un mail pour leur demander quel est le salaire. Histoire de savoir ce qu'ils répondent.

Bon, j’ai essayé de contacter les exploiteurs ci-dessous, mais en fait il faut créer un compte payant sur le site pour ça.

Je répète : il faut un compte payant pour pouvoir aller travailler gratuitement.

Niveau d’indécence supplémentaire : ces gens tireront ensuite des bénéfices du lieu aménagé en vendant des séjours en yourte, à 260 boules pour 2 nuits.

labergerieduval.com/

Bande de gros connards de merde.

On fait comment un signalement à l’inspection du travail, au juste ?

Follow

@parleur on appelle l'inspection du travail :)

@parleur Alors iels abusent complet ok.

Maintenant le travail dissimulé, bah, sans doute.

Je me demande si les maisons castors seraient encore possibles aujourd'hui ou si ça tomberait aussi sous le coup du travail dissimulé.

Ma ville est pleine de maisons castor dans différents états de reprise (parfois à 90% transformées), y a même un boulevard des castors.

Une belle aventure du temps jadis.

youtube.com/watch?v=-i3Xu-M3Cp

fr.wikipedia.org/wiki/Castors_

@loutz

@ffeth rien à voir ! Les castors, c'était de l'entraide réciproque ! @parleur

Sign in to participate in the conversation
Eldritch Café

Une instance se voulant accueillante pour les personnes queers, féministes et anarchistes ainsi que pour leurs sympathisant·e·s. Nous sommes principalement francophones, mais vous êtes les bienvenu·e·s quelle que soit votre langue.

A welcoming instance for queer, feminist and anarchist people as well as their sympathizers. We are mainly French-speaking people, but you are welcome whatever your language might be.