Follow

La VIOLENCE c’est travailler 40 ans pour des salaires misérables, et s’estimer heureux de pouvoir prendre sa retraite.
La VIOLENCE ce sont les obligations d’État,
les fonds de pension volés et la fraude des marchés boursiers [...]
La VIOLENCE c’est le chômage, le temps partiel [...]
La VIOLENCE ce sont les accidents de travail [...]
La VIOLENCE c’est se rendre malade de travailler si dur - 1/3

La VIOLENCE c’est consommer des psychotropes et des vitamines pour pouvoir supporter des heures de travail épuisantes. La VIOLENCE c’est travailler pour de l’argent afin d’acheter les médicaments nécessaires pour maintenir ta capacité de travail - 2/3

La VIOLENCE c’est mourir sur des lits préfabriqués dans des hôpitaux horribles […]
Des prolétaires, en direct du quartier général occupé de la Confédération générale des travailleurs grecs, Athènes, décembre 2008[1]

Les Black Blocs : la liberté et l'égalité se manifestent - Francis Dupuis-Déri - 3/3

@shonpolo
C'est une phrase entière (le retour à la ligne est traitre).
Les obligations d'état ce des titres de créance, des emprunts sur les marchés financiers ^^

@shonpolo @vitria Je pense que dans le texte le "volés" s'applique à la fois aux obligations d'état et aux fonds de pensions ; dans le cas de la Grèce, tous ceux qui détenaient de la dette grecque via des obligations ont perdu de l'argent lors de la renégociation de la dette (en particulier les retraités et futurs retraités)

Sign in to participate in the conversation
Eldritch Café

Une instance se voulant accueillante pour les personnes queers, féministes et anarchistes ainsi que pour leurs sympathisant·e·s. Nous sommes principalement francophones, mais vous êtes les bienvenu·e·s quelque soit votre langue.